Métiers d'Art n° 262
Les nouveaux territoires du verre

N° 262 - juin/juillet/août 2014

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,00 €

ISSN : 1631-7726

Travaillé depuis la plus haute Antiquité par des techniciens de haute volée, le verre est très tôt reconnu comme un art à part entière. Entre le chaud et le froid, il se prête à toutes les métamorphoses pour créer des pièces basiques ou fantastiques, finissant même par donner vie à des sculptures à part entière. Aujourd’hui, les verriers œuvrent au service de domaines aussi variés que les laboratoires scientifiques comme Stéphane Louis, la flaconnerie comme Jean-Pierre Baquère, la cristallerie comme Baccarat ou la création contemporaine comme Glass Fabrik.

Actualités

Articles

Les verriers, une aventure millénaire au feu de l’innovation
Les verres Art nouveau du musée Fin de siècle
Boîte à outils du verrier
Du chaud au froid, une large gamme de techniques pour travailler le verre
Baccarat souffle ses 250 bougies
Jean-Pierre Baquère : tout feu tout flamme
Stéphane Louis, souffleur de laboratoire
Glass Fabrik, l’étoile montante
Verreries et cristalleries : le salut hors de France ?
Devenir verrier
Rencontre avec Jean-Michel Othoniel
Des lieux pour favoriser la création verrière

Les héritiers du Studio Glass

Le verre ne connaît pas de frontières. Pour avoir un aperçu du meilleur de la création contemporaine, il faut donc explorer les ateliers de Grande-Bretagne, de Suisse, d’Italie, d’Europe de l’Est et des États-Unis. Partout, ce matériau fascinant ouvre aux artistes en quête de sensations une infinité de possibles : la souplesse du travail à chaud et la rigueur des formes froides, la vibration de la couleur et la délicatesse des transparences, le jeu des épaisseurs ou des effets de surface, etc. Un vrai bonheur pour les sculpteurs.

Auteur : Priscille de Lassus

Magazine : Métiers d'Art n° 262 Page : 58-65

Date : 02/06/2014

Bérets Laulhère : dans le Béarn, la fabrique d’un symbole national
Cécile Boccara, les bijoux ont une âme
Projet Prôtis : la résurrection d’un passé englouti